marie-martine mestre

CANICULE.....

40° le jour, 30 ° la nuit...

Les cigales ont installé leurs quartiers d'été dans les arbres du parc bien plus tôt que les autres années et font quelques petites incursions dans ceux de mon jardin....Elles n'en peuvent plus de chanter !

Trilles des oiseaux dans les bambous à qui je viens de faire une petite mousson à grands coup de tuyaux d'arrosage

De l'eau, de l'eau, encore de l'eau... Pour me réhydrater...Assez fraîche, mais pas trop tout de même...

Deux gosses en maillots de bain, pieds nus dans le bassin des jets d'eau sur le champ de Mars. Ils crient, rient en éclaboussant de grandes gerbes de diamants liquides leur maman ravie de les voir se rafraîchir...

Petits petons roses dans une poussette à l'ombre, le bébé savoure son biberon de jus de fruit....Tandis que son père n'arrive pas à lécher sa glace assez vite, et se retrouve les doigts dégoulinant de fraise !  Un chien, langue pendante, arpente le trottoir espérant trouver un "doggy bar" près de la porte d'un magasin...

Semées hier dans le terreau bien humide de grandes jardinière au soleil, un sachet entier de graines de roquette...

Ce matin, la terre est toute piquetée de minuscules feuilles vert éclatant : Elles ont toutes germées en moins de 24 h !!! j'imagine déjà les salades parfumées et savoureuses !   Puisque ça marche si bien par cette chaleur, je vais m'enhardir à semer du basilic et des capucines ! même si ce n'est plus tout à fait la saison... Mais avec beaucoup d'eau...

Plongée dans un régal passionnant : "l'architecte" écrit par Elif Shafak, j'attends la fraîche sans trop bouger de mon fauteuil au jardin...Pas du tout dépaysée : le roman se déroule dans la chaleur d'Istamboul, certes il y a plusieurs siècles, me faisant vivre une incroyable période de magnifiques construction byzantines : mosquée, médressa, etc au milieu des jets d'eaux ruisselants. La vie de la cour des sultans. La vie du peuple...Des litres de sueur arrosent les pages du roman !!!

Et je rêve déjà à cette bonne grosse part de pastèque, juteuse, délicieuse, qui va faire mon dîner-fraîcheur ! je me demande comment elles font pour rester fraîches malgré ces énormes chaleurs ! Sans doute parce qu'elles sont pleines d'eau... ça me rappelle ces concombres juste épluchés, trempés dans de l'eau salée que me vendaient des gamins, dans les rues d'Istamboul justement. Près du Bosphore, du Kappali Carsi, de Aya Sofia.... Les hommes qui faisaient leurs ablutions avant la prière...l'eau qui coule des robinets en chantonnant, les visages mouillés, psalmodiant déjà les noms de Dieu...

A la FNAC, après ma commande de livres,  la libraire m'offre un grand verre d'eau... Je viens de boire un plein verre de coca comme au plus torride de mes journées à Dehli... je refuse... "Si si, il faut boire, beaucoup boire, madame ! Faîtes attention à vous" Adorable, cette sollicitude !

Il fait bon être une vieille dame et se sentir chouchoutée !

Un p'tit tour au Monoprix.... une merveilleuse fraîcheur me tombe dessus, m'enveloppe et me donne envie de m'asseoir là un grand moment... pas de sièges, dommage ! 

Les chats n'ont pas très faim, deviennent maigres, efflanqués presque... leurs belles fourrures s'effilochent en grosses boules de poils en passant dans les bosquets...je me dis que je pourrais essayer de les baigner...

J'ai de l'eau, autant que j'en ai besoin...et j'en remercie le Ciel, la Vie, mon Karma...

Tout en écrivant, je pense à tous ceux qui n'ont même pas une gorgée d'eau, aux puits taris, à ces terres qui se désertifient...

à tous ces gens dont la peau devient brûlée, craquant desséchée sous le soleil....

Je fais des souhaits pour eux....

 

 

 

 



22/06/2017
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres