marie-martine mestre

CHANGEMENT, PATIENCE, VRAI MAITRE

"- Ne tente pas de résister aux changements qui s'imposent à toi. Au contraire, la vie continue en toi. et ne t'inquiète pas que ta vie sois sens dessus dessous. Comment sais-tu que le sens auquel tu es habitué est meilleur que celui à venir ? 

 

- La patience, ce n'est pas endurer passivement. C'est voir assez loin pour avoir confiance en l'aboutissement d'un processus. L'impatience signifie une courte vue, qui ne permet pas d'envisager l'issue. Ceux qui aiment Dieu n'épuisent jamais leur patience, car ils savent qu'il faut du temps pour que le croissant de lune devienne une lune pleine.

 

- Les sages femmes savent que lorsqu'il n'y a pas de douleurs, la voie ne peut être ouverte pour le bébé, et la mère ne peut donner naissance. De même, pour qu'un Soi naisse, les difficultés sont nécessaires. Comme l'argile doit subir une chaleur intense pour durcir, l'amour ne peut être perfectionné que dans la douleur.

 

- Il y a plus de faux gourous et de faux maîtres dans ce monde que d'étoiles dans l'univers. ne confonds pas les gens animés par le désir du pouvoir, égocentristes, avec les vrais mentors. Un maître spirituel authentique n'attirera pas l'attention sur lui ou sur elle, et n'attendra de toi ni obéissance absolue, ni admiration inconditionnelle, mais t'aidera à apprécier et à t'occuper de ton moi intérieur. Les vrais mentors sont aussi transparents que le verre. Ils laissent la Lumière du divin les traverser."

 

Citations tirées du Livre "Soufi mon amour" de Elif Shafak, qui raconte la rencontre et l'initiation de Rumi avec Shams de Tabriz dans la période charnière entre le 12ème et le 13ème siècle. L'enseignement de Shams à Rumi, qui devint un grand mystique soufi et un derviche,  se divisait en 40 règles destinées à montrer à son élève les différentes phases du processus d'entrée dans l'Amour... Loin de s'adresser uniquement au mental, le bousculant même pas mal, ces règles sont des balises sur le chemin intérieur vers le Soi...Montrant la route à suivre, et permettant de savoir où on en est, étape par étape, quand elles ne chamboulent plus le mental, bien que ces étapes ne ressemblent pas trop à des tronçons de route spatio-temporelles des cartes routières ! Elles intéragissent entre elles d'une manière complétement différente pour chacun. C'est vrai que ce chemin prend du temps, je dirai même prend toute la vie jusqu'à son terme...

 

Régler un problême affectif, psychologique ponctuel peut être fort utile à un moment donné et avoir l'air de prendre juste un peu de temps,  mais le véritable cheminement intérieur prend du temps, car il va dans la profondeur de l'être, dans son essence.... Résoudre un problême ponctuel, c'est comme ouvrir une fenêtre pendant un moment pour aérer une situation bloquée et pouvoir respirer plus librement. Cela soulage, cependant il y a des chances pour que le problême revienne sous d'autres formes indiquant que quelque chose de plus profond demande à être pris en considération...Se sentir poussé de l'intérieur à prendre le chemin du Soi, de la réalisation de la nature de l'esprit, de l'Amour, cela annonce des chamboulements prêts à se manifester. Cela ne les provoque pas, mais permet de leur donner un sens, de ne pas les subir, de se révolter de moins en moins envers ce qui arrive, et qui est déjà là en potentialité, de façon inéluctable. Surtout n'allez pas croire que ce chemin n'est qu'embûches et "douleurs" !  A soi d'apprendre à le voir sous un angle plein d'équanimité, l'espit restant égal, laissant la joie s'élever ! C'est dailleurs cela le travail !!! Il a en même temps un aspect guérisseur pour nos plaies et nos tendances négatives, et en même temps un aspect libérateur pour laisser s'épanouir nos tendances profondes, lumineuses, nichées de tout temps dans le moi profond sur le chemin de l'amour comme des graines prêtes à germer... Et leur permettre de devenir créatives au fil de nos jours.

Le secret, si tant est qu'il y en a un, c'est que dans toute période de changements les états que l'on quitte sont la mére-accoucheuse des états en devenir ! Le passé est toujours la mère et le père du présent, du futur en germe dans le présent

 

 



10/09/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres