marie-martine mestre

chemin faisant

Je vous invite à venir passer un moment dans ce petit coin de lecture, ouvert juste pour vous....Un de ces moments où l'on fait une pause, entre deux dossiers à travailler, entre une coup d'aspirateur et les patates à éplucher, juste avant d'aller chercher les gosses à l'école, ou de regarder votre émission préférée à la télé, ou de filer en ville retrouver des amis....

Lire et relire à tête reposée, pour bien s'imprégner de ce qu'on vient de lire...  retourner ce bout de lecture dans sa tête et le digérer pour donner à ce qu'on a lu une chance de nous faire fleurir la "comprenette"... C'est un mot souvent entendu dans mon enfance pour parler de l'intelligence du coeur !

 

"je participe à la vie pour ne plus la subir"... Whaaah !!! celui ou celle qui a écrit ça, je ne sais plus où, a dû faire un grand bon dans sa vie à ce moment-là !

 

"La Nature, c'est tellement plus qu'une somme d'arbres, de plantes, d'animaux et de phénomènes"   Une belle manière de sentir, d'élever d'un cran ou deux sa manière de comprendre et d'être en lien avec le Vivant...

 

côte basque

 

Souvent on me dit : "je voudrais mieux me connaître, me découvrir " bien sûr que oui ! c'est la première pensée qui vient et la raison pour laquelle on a envie de commencer à faire "un travail sur soi" suivant l'expression consacrée...Au fur et à mesure du chemin, on découvre que c'est en dégageant nos vieux fossiles et nos dinausores émotionnels tapis au fond de notre "corps-conscience" que nous pouvons en dégager et revivifier l'énergie qu'ils ont attirée pour se solidifier...Ce n'est ni facile ni si tranquille que cela... Mais peu à peu il ne s'agit plus vraiment d'apprendre à se connaître, même si c'est encore vrai, il s'agit surtout de se créer, d'oser agir, écrire, chanter, danser, aimer son histoire en plongeant dans le flot de la vie qui nous prend à bras le corps, à bras les tripes, à bras le coeur... Elle est toujours en mouvement, en création, et nous fait devenir plus fluides....Elle nous demande sans cesse de faire vivre en soi le beau cadeau qu'elle nous a offert : être en vie, participer à la vie !!! On peut avoir l'impression de faire des erreurs, et même de "boire la tasse", par moments.. C'est vraiment pas grave, car la Vie est si multiple et si féconde qu'elle s'y retrouve toujours, avec un art incroyable pour allier et harmoniser les opposés, en faire du "nouveau"...En fait il n'y a jamais d'erreurs, juste des instants comme ceci ou comme cela, tout de suite happés par le futur...De quoi nous laisser étonnés, admiratifs et heureux, car nous sommes comme obligés de laisser surgir et mettre en jeux nos savoirs et nos ressources, même et surtout ceux que nous ne soupsonnions pas en nous, pour suivre et pour oeuvrer avec elle ! Finalement, ce n'est pas la Vie qui devient nouvelle, car on a toujours travaillé, mangé, dormi, fabriqué les bébés de la même façon, dû attendre que les pommes mûrissent pour les savourer, etc... c'est le regard que nous portons sur nous qui devient nouveau, en nous laissant faire par cette Grande Magicienne !!! Au fur et à mesure de nos saisons intérieures, de nos cycles personnels. Il ne s'agit pas de devenir des giroutettes irresponsables, emportées par tous les vents, mais de devenir de bons surfers qui apprécient les vagues de nos océans personnels pour jouer sur les crêtes et dans les creux ....Nous serons toujours pleins d'émotions : peurs, états amoureux, colères, jalousies, envie de manipuler, j'en passe et de bien meilleures. Tout le travail va consister à se familiariser avec elles plutôt que de les rejeter, à les ressentir dans le moment où elles s'élèvent dans la force de l'énergie qui se déploie, à les vivre comme des moteurs personnels d'évolution, pour ne pas perdre de vue notre immensité, en restant centrés sur notre planche à voile, les pieds bien ancrés !!!...à bientôt ! marie-martine

 

Parfois, c'est juste une goutte de rosée qui nous fait frémir, et nous met un brin de douceur dans le regard :

"un éclair au matin/ bruit de la rosée/ s'égouttant dans les bambous"  Un haïku de Buson, 1716/1784, au japon...

"la vie est fragile à l'image de la rosée délicatement suspendue aux herbes en gouttes de cristal qu'emporte la première brise du matin..."  Dilgo Kyentsé Rimpoche, 1910/1991, un des maîtres du Dalaï Lama. Quel regard il avait ! Comme si l'univers entier te regardait, Toi dans l'instant même, tel que tu es, avec un immense amour...

"une fleur tombée/remonte à sa branche/non, c'est un paillon" .... Je ne sais plus de qui est cet Haïku.. J'adore les Haïkus, car au delà des images apparentes, ils font soudainement jaillir un  éclair dans l'essence des choses,

à bientôt ! mmm

 

 

 



23/08/2010
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres