marie-martine mestre

déguster une pêche

Choisir la pêche avec soin, tentante, de chair souple et rondouillarde à souhait, veloutée, de belles couleurs, parfumée...Blanche ou jaune ? à votre plaisir personnel ! Pourvu qu'elle vous tente !

Humez-la longuementt pour faire connaissance avec elle, et commencer à la déguster en vous laissant émouvoir....

C'est fou ce que les pêches peuvent embaumer une pièce ! Ce n'est pas mon amie Roselyne qui dira le contraire, elle qui a dormi chez moi au salon toute une semaine sur un lit de camp sous lequel on avait glissé une cagette de pêches !

Vous la tenez en main, nichée au creux de votre paume ? Avec un petit couteau bien aiguisé, juste une incision à l'endroit le plus souple, et vous commencez à tirer délicatement sur la peau pour l'enlever peu à peu, jusqu'à ce que la pêche soit toute nue, que son jus commence à perler.. Ivoire rosé ou dorée juste un peu fibrillée de rouge ? C'est comme vous l'avez choisie qu'elle sera la meilleure ! Et là, vous découpez un premier morceau de sa chair que vous portez en bouche. Fermez les yeux, et savourez narines palpitantes ce doux morceau de bonheur qui fond entre langue et palais, papilles bien offertes !!! Ne vous précipitez pas pour découper le deuxième morceau. Simplement prenez le temps d'écouter la symphonie des saveurs qui se dégagent peu à peu, infiniment complexe et variée... Car chaque pêche a sa personalité propre, comme un vin... Ou comme un café, un chocolat...

Chaque été, je me demande quelle déesse répand ses bontés sur mon pays de Drôme, terre merveilleuse qui offre aux lavandes, aux plantes à essences, aux multiples fruits de tels trèsors de saveurs et de parfums... Peu importe son nom, car c'est en la savourant qu'on la rencontre au plus intime soi, communiant avec la terre d'ici...

Qu'elle soit remerciée ici et ailleurs avec grande reconnaisance.



16/08/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres