marie-martine mestre

LA GALETTE BRESSANE

 A la crême et au sucre ! de la crême épaisse, s'il vous plait ! pas de cette crême bleuâtre, bien trop liquide et sans moelleux pour pouvoir s'appeler crême fraîche ! De la vraie crême onctueuse, épaisse, couleur ivoire à peine nuancée de rose... De la crême, quoi !

En bonne bressane née native d'un petit village entre grasses prairies et douces collines où se prélassent des fermes aux toits alanguis en contemplation devant leurs cheminées sarrazines, une tranche de bon pain juste un peu rassis recouvert d'une épaisse couche de crême fraîche que Ninine saupoudrait légèrement de sucre cristallisé, rien que d'y penser cela me fait chavirer dans un océan de doux souvenirs d'enfance ! Dès la sortie de l'école chacun courait à sa maison où les mamans, les tatas, les mémés préparaient ce somptueux "quatre heures", et nous repartions vite jouer avec les autres sur la place, mordant à pleine bouche dans ce délice quotidien, les lèvres ourlées de crême au sucre, de quoi attirer un escadron de guêpes !!! 

Quand on parle de crême fraîche, on pense toujours à la Normandie... Et l'on ne se doute pas qu'une autre région ne sait pas cuisiner sans crême ! Tout simplement, pensez au traditionnel poulet à la crême ! Il y a de belles prairies chez nous. Dans ces belles prairies de belles vaches blondes et blanches broutent cette herbe épaisse et bien verte que l'humidité ambiante fait pousser en quantité sur une bonne terre un peu lourde. Les belles vaches bien nourries donnent du bon lait généreux en crême qu'on laisse monter à la surface des pots après la traite... Au printemps, cette couche atteignait facilement 2 ou 3 centimètres dépaisseur. On écraimait le lait, ou alors on le faisait bouillir. Avec la peau du lait qui se formait à la surface en refoidissant, bien épaisse, on faisait des "croquets", de petits gateaux un peu semblables aux palets bretons...Mais je trouvais ça moins délicieux que les tartines du quatre heures, même si je pouvais tout de même me goinffrer de ces croquets quand ils étaient encore tièdes !

 

Vous devinez facilement que le coeur des bressans bat plus vite quand on lui sert une part de galette à la crême et au sucre, car elle est de toutes les fêtes, de toutes les vogues, de tous les desserts du dimanche, ou juste comme ça pour le plaisir de bien accompagner une tasse de thé !

 

Pas de panique ! voici la recette !

 

Pour un grand moule à tarte, préparez 325 gr de farine de blé, 12 cl de lait (env 1/2 verre), 3 gros oeufs. Je dis gros, car c'est la même chose que pour la crême : vous avez déjà vu les poules de chez nous, plumes blanches brillantes et  pattes bleues, courir partout autour de la ferme, se gavant d'escargots et autres petites bestioles, d' épluchures cuites, de maïs, d'herbe... Les oeufs qu'elles donnent sont gros, le jaune bien jaune d'or, épais, la coquille solide... Vous croyez que j'exagère ? j'ai la chance de pouvoir en acheter chez un primeur d'ici, mais les oeufs de chez Stéphanie ou de chez Virginie sont bien aussi beaux !

donc 3 gros oeufs. 120 gr de sucre, 30 gr de levure fraîche de chez le boulanger... Le mien est un trèsor, hier il m'a donné de sa propre levure, pesée au miligramme près !!! Sur, je lui ferai une grosse bise pour le jour de l'An ! Un peu de beurre et une pincée de sel. Et 3 cuillères à soupe de crême épaisse....

Bon ,vous êtes paré(e)! Si jamais un homme lit la recette, il ne faut pas qu'il se sente exclu !!!

 Délayez la levure dans le lait à peine tiédi, directement dans le verre. Battez vigoureusement les oeufs et 50 gr de sucre dans un petit saladier. Versez la farine dans un grand saladier. Je me sers des saladier en bambou couleur bois doré qu'on trouve à Barbès ou sur les marchés arabes d'autres villes. Ils sont légers, bien évasés, on peut facilement travailler une pâte dans ces récipients. Creuser un puit dans la farine pour y ajouter le mélange oeufs-sucre-sel. Gardez le verre de lait près de vous, et commencez à rabattre la farine du tour sur les oeufs-sucre-sel en mélangeant d'abord avec une cuillère, car ça colle beaucoup... Versez un peu du lait à la levure, mélangez, encore du lait, mélangez... Peu à peu vous allez continuer à mélanger tous ces ingrédients en fraisant votre mixture du bout des doigts, ( oui ! on dit fraiser) puis carrément avec les doigts et toute la mains... Si votre pâtes est trop molle, ajoutez de la farine, et continuez de pétrir à la main jusqu'à avoir une pâte qui se tient et devient élastique... Pétrissez là encore et encore en la tapant sur la table pour qu'elle s'aére. comme pour la pâte à pain...Mais en un peu moins ferme...Laissez lever la pâte dans le saladier en mettant un sac plastique au dessus sans qu'il touche la pâte...A une t° ambiante de 20/22°, elle va bien lever. Si il fait un peu moins chaud, je vous suggère une solution que je viens d'utiliser : glissez votre saladier dans le four avec son capuchon de plastique, laissez la porte entr'ouverte et allumez le à la t° minimale pour 5 minutes à peine... Attention, surveillez bien ! Si vous oubliez, votre pâte va durcir et sera fichue !... Alors restez dans la cuisine sans aller faire autre chose aillleurs ! Eteignez le four et laissez gonfler la pâte. Recommencez au bout de 1/2 h, 3/4 d'heure. Votre pâte va bien lever et tripler de volume. Au bout de 2 h environ, retirez la du four. Après avoir graissé le moule à tarte, versez la pâte dans ce moule. Etalez la du plat de la main, pour bien recouvrir toute la surface, en veillant à ce que la pâte soit juste un tout petit peu plus épaisse sur les bords... C'est pour que la crême ne se répande pas sous la pâte en cuisant !!! Mettez le moule dans le four, laissez encore lever 15 minutes environ. puis allumez votre four à 200°. Comme la pâte avait encore bien levé, j'ai un peu aplati à la main en laissant les bords ! Etalez la crême sur la pâte, sans lésiner ! Saupoudrez de sucre, remettez au four et laissez cuire un bon 1/4 d'heure. le sucre va fondre et la crême va dorer un peu !!! Laissez tièdir ou complètement refroidir ! Ce sera le dessert de demain midi avec des amis pour célébrer l'approche de l'automne par un repas "tapas-salades-barbecue".

je vous assure, elle est vraiment facile à faire, cette galette, et pas besoin d'être bressan pour l'apprécier !!! Quant à la crême, je vous assure que je n'éxagère pas !Chez moi, (ma région) dans les restaurants, c'était très fréquent qu'on apporte un "tepin" (un pot) en grès plein de crême et qu'on vous la serve à la louche, bien épaisse, pour en recouvrir le fromage blanc de la fin du repas, en faisant un petit lac autour ! Je vous avoue que tout à l'heure, en ouvrant le pot de crême, je n'ai pas résisté à la tartine-souvenir !!! ça change des légumes vapeur !!!



15/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres