marie-martine mestre

LA VIE AVENTUREUSE DU PANAIS

LA VIE AVENTUREUSE DU PANAIS BLANC

 

Légume oublié disent les maraîchers, les bouquins de cuisine ou de botanique…

Ni carotte, ni navet blanc, il est lui-même, de couleur ivoire, mais il a un peu la forme des deux !

Prenez-en un, coupez- en une tranche et humez cette odeur boisée un peu comme la noisette, un peu comme le bon humus, en plus subtil… à vous donner envie d’y goûter tout de suite… Dailleurs, c’est possible de le faire, car vous pouvez le râper cru comme les carottes, et même faire le mélange carotte/panais râpés pour faire une jolie salade de crudités, que vous rendrez plus appétissante et diététique encore en lui ajoutant quelques feuilles de chicorée amère finement ciselées, de l’échalote, une bonne vinaigrette mêlée d’un peu de mayonnaise si vous aimez ! A préparer juste au moment de servir pour profiter pleinement des parfums et des saveurs…Vous ferez le plein de vitamines et de sels minéraux presque rien qu’avec cette entrée !

Car, des vitamines et des sels minéraux,  il en regorge ce brave panais !

Jugez plutôt : du phosphore pour faire marcher le cerveau à plein rendement, du manganèse, du magnésium qui rend serein, du potassium, du fer qui fait du bon sang rouge, du cuivre, des vitamines B1 et B5 pour la peau entre autre, du folate, de la vitamine E, et C !  Bon, il a un index glycémique un peu au dessus de la moyenne. Mais ce n’est pas dramatique pour les diabétiques, car il suffit d’en tenir compte dans la ration de la journée…

 

Il a l’air comme ça d’un gros rustique, mais au temps des romains l’Empereur Tibère lui avait « donné » ses lettres de noblesse, car il en raffolait et ses jardiniers devaient les faire venir des pays qui sont maintenant l’Allemagne et les pays de l’Est…Les grecs antiques le connaissaient bien, eux aussi ! En fait, le panais était né quelque part vers le Caucase !!! Il a voyagé pas mal dans sa vie ! Le Moyen âge n’aurait su s’en passer dans les jardins paysans pour faire de bonnes potées goûteuses et riches !

 

Vous voulez une recette de soupe de panais ?  En voici une délicieuse, largement testée et appréciée !

Choisissez des panais de taille moyenne, de bonne mine bien fraîche.  Ne les prenez pas trop gros, ils seraient fibreux, ni trop petits car ils se dessècheraient assez vite. Après le ramassage, ils peuvent se garder une bonne dizaine de jours au frigo, ou plus en silo, tout comme les carottes.

 

Donc pour 4, comptez environ 3 panais ou même 4, 1 ou 2 carottes, 1 pomme de terre voire 1 patate douce pas trop grosse, 1 oignon, 1 gousse d’ail, ½ bulbe de fenouil, si vous l’aimez. Un bouquet de coriandre, sel poivre, 1 peu de piment…

Epluchez, lavez, coupez en morceaux et mettez dans 1bon  litre d’eau… Amenez votre casserolée à ébullition, salez, pimentez un peu. Puis baissez le feu. Au bout de 25 à 30 minutes, vérifiez que les légumes sont devenus tendres… Mixez avec le « pied plongeur » puis ajoutez la coriandre fraîche, tout ou partie du bouquet suivant sa grosseur et la force de son parfum, en en gardant quelques tiges pour le décor. Mixez à nouveau quelques secondes ; amenez de nouveau à ébullition. Ajoutez un peu de crème et servez en décorant la soupe de quelques fanfreluches de coriandre !  Délices au creux de l’assiette !!! Mais la coriandre n’est pas obligatoire, bien sûr !

Vous pouvez également faire une soupe de panais, petits pois surgelés, courgette, et quelques feuilles de menthe verte au dernier moment… Ou même encore plus original et savoureux : mélangez poires et panais avec de l’ail, faîte cuire, mixez, corsez le goût avec un peu de curry, ajoutez un peu de lait de noix de coco, et mélangez ! Vous m’en direz des nouvelles… Pour un grand dîner : servez la soupe bien chaude, pardon le velouté ! surmonté d’un petit monticule de chantilly , dans des petits bols ou des verrines ! Tellement chic !!!

 

Comment peut-on l’oublier ce panais capable de régaler nos palais de toutes sortes de manières ?

Tenez, vous allez pouvoir préparer une purée pour accompagner une côte de porc ou du boudin !

Vous prenez moitié panais, moitié pomme de terre, 1 bel oignon, du lait, un peu de crème fraîche, sel, poivre, et quelques brins de persil… Vous cuisez le tout, sauf la crème et le persil. Vous passez au moulin à légumes ou vous écrasez à la fourchette, mais surtout pas au mixer ! Ajoutez la crème et le persil ciselé…Servez bien chaud, avec le boudin ou la côte de porc : c’est vraiment bon ! 

Vous pouvez aussi le faire simplement sauter à la poêle avec quelques champignons de Paris, le tout coupé en fines tranches avec un peu d’huile d’olive. Il cuit très rapidement ainsi et c’est vraiment très agréable…Et pour aromatiser un pot au feu, ou un couscous c’est lui qu’il vous faut !!!  Il saura même faire de délicieuses galettes si vous le râpez avec des pommes de terre. Il suffira d’ajouter 1 œuf, de l’ail et du persil, de bien mélanger et de passer à la poêle ? Vous salerez quand les galettes seront dans les assiettes, accompagnées d’une bonne salade verte !

 

Vous voyez qu’il peut souvent apparaître sur la table sans qu’on s’en lasse tant il y a de manières de le préparer ! Et figurez-vous que les tiges et les feuilles sont également comestibles… C’est dans la cuisine espagnole de Galice qu’on le mange ainsi !

En l’ajoutant à vos légumes favoris, ça en fait un de plus pour varier et manger au moins cinq sortes de légumes par jour !!!

 

Quand les premiers colons sont partis aux Amériques pour s’y établir, ils ont emporté les panais avec eux…et chez nous ces pauvres légumes furent un peu méprisés, détrônés par les  pommes de terre, arrivées tout droit des Amérique, justement…On les connaissait bien au Canada, mais ils avaient disparu de nos jardins….Il a fallu en réimporter en graines ou en plants, un comble ! Alors qu’ils faisaient partie des légumes des jardins de nos ancêtres, au même titre que le chou, les raves et les carottes !

« Bon sang ne peut mentir ! » :  nos panais nous apportent tellement de bonnes choses que nous les retrouvons peu à peu avec plaisir… Pas seulement un plaisir gustatif, mais aussi le plaisir de faire du bien à sa santé en en consommant…

 

Vous avez encore des réticences devant ce joli et généreux légume ???

Ah ! Vous avez peur que … ?

Oupsss !!!  Approchez votre oreille…

Je vais vous confier un secret :

MAIS NON, LE PANAIS NE FAIT PAS PETER !!!!

 

 

 

 



22/01/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres