marie-martine mestre

LE NOUVEL AN DES ARBRES

20 janvier 2011... Nouvel An des arbres, entre Noêl et la Chandeleur ! 

C'est juste à 6 mois de la fête des arbres "plein de lumières dans la nuit" que j'incite à célébrer pour les remercier de tout ce qu'ils nous ont offert depuis des temps sans commencement ou presque et dont nous avons su profiter pour devenir le peuple des Humains, ceux de la Terre, nés de la terre et qui retournent à la terre....J'ai intitulé cette fête "Plein de lumières de la nuit" en demandant d'illuminer un arbre ami et voisin, vers le 25/30 juillet, au moment où les Celtes célébraient Lugnasad.

 

 

Avez-vous remarqué que lorsqu'une terre, un pays, s'est désertifié, il ne porte plus d'arbres dans sa profondeur,  il ne peut plus les nourrir et les faire s'élever haut dans le ciel en déployant sa ramure...

Si vous avez vu le film "Latcho Drom" un film du réalisateur gitan Tony Gatliff; vous vous souvenez sûrement de cet arbre unique en plein désert du Rajastan autour duquel des gens se rassemblent à la tombée du jour en lui offrant des lampes à la petite flamme vacillante, dansent et chantent sur les musiques gitanes antiques... la transe s'élance et tournoie dans la jupe d'une femme magnifique, catalysant les énergies en jeu ce soir de célébration, mêlant toutes les énergies en présence ce soir là : celles de tous les êtres vivants autour de l'arbre, celles du désert, celles du cosmos dans la nuit constellée d'étoiles.... Comme en hommage à sa puissance de vie pour lui demander d'en faire partie en quelque sorte....

 

Vous vous souvenez de ce petit garçon Tibétain dans le film "Hymalaya, l'enfance d'un chef" ?  et de son regard, stupéfait, émerveillé et songeur en découvrant un arbre au détour d'un col; haut et largement déployé dans l'espace qu'il sculpte autour de sa silhouette. Son Grand Père vient de mourir en Chef qui vient de transmettre sa force d'homme dans les neiges des hauts plateaux du Dolpo.... C'est la première fois qu'il voit un arbre.... Un jour il sera chef lui aussi, inspiré par la haute stature de son Grand-Père autant que par celle de l'arbre....

 

C'est tout cela et bien d'autres choses que nous inspirent et nous enseignent les arbres...

Mais ce qu'ils nous enseignent de plus magnifique et que nous devons faire nôtre, c'est la pérénité de la vie dans l'impermanence des formes....Dans la Bible, de nombreux textes parlent des arbres, et même comparent l'Homme à un arbre. Et ceux qui pratiquent la médecine chinoise pour garder leur patients en bonne santé, tout comme ceux qui ont recours à elle pour se faire soigner, connaissent bien cette représentation de l'être humain les pieds bien ancrés dans la terre, les bras levés, les paumes ouvertes et les doigts écartés comme s'appuyant sur la voûte céleste... A l'image de l'arbre dressé entre ciel et terre, l'Homme reçoit les énergies telluriques par ses pieds racines et son périnée, les énergies cosmiques et spirituelles par ses mains-et- bras levés, le sommet de son crâne...

 

Savez-vous qu'un arbre, même très très vieux comme certains savent l'être de par le monde, sait se renouveler chaque année par de jeunes ramures, de jeunes feuillages. Dans la vieillesse des racines, du tronc et de l'écorce, il y a chaque année quelque chose de tout neuf, de tout nouveau....  Sommes-nous capables de cela en vieillissant, sommes nous capables de faire jaillir du tout neuf  dans la verdeur synonyme de longévité, de présence au monde, du tout neuf dans la pensée, dans nos comportements, pour devenir un de ces êtres qui vont marquer leur entourage, enseigner simplement par leur manière de vivre ?  et donner un sentiment de sécurité au milieu des tribulations de la vie ?  Du temps compté dans les anneaux concentriques de son écorce jusqu'au coeur, nous faisons un temps conté qui nous apprend la vie de nos ancêtres, de notre planète terre, témoin de tant et tant d'évènements que nos mémoires oublieraient facilement. 

 

Notre mémoire est bien loin de n'être que "mentale", elle est célullaire.... Chacune de nos cellules est composée des mêmes "briques" que sont les mollécules que toutes les cellules de toutes les formes incroyablement variées de notre monde....Je me rappelle de ce que nous donnait à vivre dans leurs enseignements le Chaman Rafael ou Black Elk... Ce n'étaient pas des connaissances intellectuelles, mais un patient apprentissage pour nous aider à ressentir l'interdépendance de tous les êtres, la similarité secrète, la pérennité de la vie dans les incalculables différences de ses manifestations... Dans toute la famille du vivant, il y a ce lien particulier avec notre Grand Frère l'Arbre.

 

Napoléon, paix à sa mémoire, avait voulu marquer son temps en faisant planter des milliers et des milliers d'arbres, étoffant des forêts, en en créant d'autres, sur notre terre.  Certains de ceux-ci vivent toujours, tranquillement, à divers endroits, offrant feuillages, ombre, abri aux oiseaux, fruits, et sans doute écorces et racines médicinales....

 

Une femme africaine, Wangari Muta,  a voulu et  su apprendre aux enfants de son pays, le Kenya, à planter et à connaître les arbres pour en prendre soin... Les enfants ont grandi avec eux, voyant la vie devenir plus abondante au Kénya, leur pays. En organisant ainsi la plantation de 30 millions d'arbres pour aider son pays et bien plus large que son pays au sens strict, elle a mérité de recevoir le prix Nobel de la Paix en 2004. Le comité du prix Nobel a dit d'elle "elle pense au niveau mondial et agit sur le plan local" en créant la "Green Belt Movement", le mouvement de la ceinture verte qui réussit à donner du travail à beaucoup de femmes et à permettre de refaire des cultures nourricières.

 

En Israel, à la fin du 19 ème siècle, on a planté, planté sans relâche pour faire revivre le désert, pour qu'il redevienne verdoyant.... Et c'est de là qu'est né le Nouvel An des arbres qu'on célèbre aujourd'hui... Une belle fête où des familles se rendent maintenant à la campagne, mais au début dans le désert, apportant un vaste pique-nique composé en particulier de fruits, et de nouveaux plants à faire vivre. Ces arbrisseaux sont plantés dans une terre désertifiée que les les gens apprennent à nourrir pour qu'à son tour elle nourrisse les arbres par un compostage particulier, où des légumes et des fruits pourront être produits. 

 

Dans l'après-midi, pour célébrer cet évènement dans les cycles du temps, je vais enfin offrir un pot bien plus grand, une terre plus maternellement nourricière à un rhododendron acheté en automne... Et qui attend patiemment cela dans un coin du jardin, à l'étroit dans son container....Il ne deviendra jamais aussi grand que ses frères des Hymalaya ! Mais ce sera ma manière de célébrer le Nouvel An des arbres, en donnant à cet arbuste une meilleure possiblité de manifester sa beauté, de célébrer celle de la terre en lui offrant ce bijou de fleurs rouges....

 

Il y a 20 ans, j'avais planté un arbre. Un liquidambar.  D'année en année il se déployait toujours plus beau, toujours plus haut... Bien que le pépinièriste m'ait affirmé qu'il ne dépasserait pas les 10 à 12 mètres, et encore au bout de 25 ans, il prenait allégrement 1 mètre par an, au moins, grâce à la bonne terre d'alluvions du Rhône tout proche, et à la bonne eau d'une nappe phréatique en dessous !. Au printemps le parfum d'ambre de ses feuilles, ses fleurs et ses jeunes branches enivrait tout le quartier. A l'automne on venait admirer le flamboiement de son feuillage, semblable à celui des érables canadiens. Il était aimé et admiré et j'étais heureuse de l'avoir planté, et fière de m'en être donné la charge....On m'en avait remercié....Alors qu'il était splendide, 3 coups de bull dozer l'ont détruit... Je regardais, déchirée au plus intime de moi-même, ressentant toute la détresse des arbres abattus en pleine force, celle des indiens et des autres....Mais ce que j'ai découvert une fois de plus, c'est que l'énergie qui nourrissait la manifestation de l'arbre, le faisait s'élever de plus en plus haut et large, cette énergie se diffusait tout alentour pour s'offrir à d'autres formes de vie, et lui donner du pouvoir.... C'est à cause de cela, je pense, que le Brésil qui a vu des milliers et des milliers d'arbres êtres détruits en Amazonie, connait ce formidable essor actuel...Et tout en plantant mon rhododendron, j'aurai une pensée de gratitude pour la beauté du Liquidambar de la Comète et de tous ses frères végétaux disparus...

 

La sève remonte en secret dans la terre qui voit les jours s'allonger imperceptiblement.... Les arbres sont prêts à se réveiller pour une nouvelle année de bourgeons, de fleurs, de feuilles, de fruits à offrir à tellement d'êtres sensibles sur la terre, tout comme les arbustes, les haies, les taillis, les petits bois de derrière chez nous !!!

Si j'ai un souhait à faire, c'est en me tournant du côté de Haïti : Que des gens locaux, internationaux prennent activement en considération le reboisement de la partie de l'île catastrophée pour voir diminuer la pauvreté extrême de ses habitants, voir ses enfants jouer à l'ombre des arbres replantés, nourris en suffisance avec ce que leur terre pourra de nouveau leur offrir

 

Bonne année les arbres !  A ceux aux feuilles vertes, mais aussi à nos "arbres" intérieurs !!!

 

(n'hésitez pas à me laisser un commentaire, j'en aurai plaisir ! marie-martine)



20/01/2011
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres