marie-martine mestre

COMME UN FLAMMEKUECHE

j'avais des champignons de Paris à tête mordorée que je ne voulais pas voir s'abîmer, une pâtes à pizza toute prête qui allait friser la date de péremption, deux gros oignons dodus, de la crème fraîche épaisse...  Oignons, crème épaisse et pâte à pizza, c'était un bon début pour une flammekueche. Mais je n'avais pas de lardons...

mes papilles se régalaient déjà en évoquant ce délice alsacien ! Mais je ne pouvais pas le mitonner sans lardons... Que faire ? quand une petite voix m'a sussurré que j'avais mis de belles saucisses de Toulouse au congélateur quelques jours auparavant... Et la voilà, la solution ! pas besoin de courir à l'épicerie sous la pluie !

 

Etaller la pâte sur du papier cuisson. Faire doucement revenir les oignons et les champignons émincés à la poêle avec une huile neutre... Ajouter la saucisse finement émincée encore congelée. Ce qui en facilite la découpe ! remuer le tout en surveillant la cuisson. Juste doré, ça finira de cuire au four... j'ai ajouté un soupçon de sel et de muscade sans aucune autre épices, car la Toulouse m'avait l'air suffisamment gouteuse pour enchanter cette rencontre entre l'Alsace et Toulouse !!!.

Sur une large tôle j'ai disposé la pâte sur son papier de cuisson, et parsemé la garniture légèrement refroidie... Pas de fromage râpé cette fois...

Au four à 200° pendant 35 minutes.... C'était doré à point et merveilleusement odorant....Savoureux ! Si si ! je le sais parce que je m'en suis offert une petite part dès la sortie du four avec un mug de thé, pour mon gouter !!! 

J'aurais bien voulu partager avec vous, mais nous sommes trop éloignés les uns des autres... Alors, vous aller vous préparer vous même une flammekueche toulousaine...

A votre façon à vous ! Vous m'en direz des nouvelles ...

 

 

 



15/10/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres