marie-martine mestre

LA RUCHE A LIVRES

Les romans me plaisent bien, même les bien...romanesques qui présentent des personnages à la psychologie fouillée, des situations vivantes décrites avec une foule de détails de la vie quotidienne, une intrigue un peu complexe qui me tient en haleine, un style élégant et subtile... Enfin, un bon roman quoi ! surtout pour ces journées sombres de la fin de l'automne et de l'hiver...  Bien sûr je pourrais aller à la médiathèque pour en emprunter, mais c'est loin à pied autant pour y aller que pour rendre les livres...

Je pourrais aussi en acheter d'occasion dans les bacs exposés devant les librairies, mais là, je n'en n'ai pas trop envie : par qui ont-ils été tenus en mains, plus ou moins propres... Et si les lecteurs pris d'un gros rhume ont éternué entre les pages....Et s'ils avaient traîné dans des caves ou des greniers empoussiérés envahis par des acariens agressifs...Vraiment, ça ne me tente pas trop, je me fais trop d'histoires dans ma tête !!!

Alors je les achète... Des livres de poche ou des équivalents... je me rends compte que j'ai besoin que le livre m'offre un contact direct avec tout ce dont il est chargé, doc qu'il soit neuf, en principe,  sans qu'il y ait des interférences... Par contre j'aime bien quand des amis me prêtent leurs livres, car j'ai l'impression de passer un moment intime avec eux ! Une foisles lvres lus, je les empile das des cartons, les propose à des amis qui m'en prêtent à leur tour...

Il y a trois ans, j'en ai offert 250 à la bibliothèque municipale d'une toute petite ville d'Ardèche. Ils n'avaient pas trop de moyens pour en acheter... Quand ils ont vu les cartons, ils se sont bien demandé ce "qu'il allaient faire de tout ça !" Des romans, des livres d'art, des études sur différents sujets, etc....Le garde champêtre s'est proposé pour construire des bibliothèques de planches de récupération...Mais voilà, il faut y aller à la bibliothèque quand on habite loin dans la campagne !!! Je ne suis pas certaine qu'ils ont fait le bonheur de beaucoup de gens !

Pour écouler mes bouquins, je suivais quelques personnes, américaines en particulier, qui ont inventé le concept du livre nomade... Simplissime ! Essaimer quelques livres sur des bancs publics, par exemple... J'avais pris l'habitude de glisser des livres dans des petits sacs de congélation avec un mot indiquant "je suis un livre nomade. J'ai déjà été lu. Emportez moi si ça vous fait plaisir, lisez-moi. Puis ramenez moi sur un banc pour que d'autres puissent le lire à leur tour ! Passez un bon moment !"

C'est le samedi matin jour de marché que je déposais mes livres, sur des bancs du Champ de Mars, parce qu' il y a beaucoup de passage à ce moment là...Ils n'y  restaient jamais bien longtemps ! Ce qui me réjouissait ! J'avais aussi repéré une vieille dame assise par terre sur le trottoir près de la Fnac, une coupelle avec quelques pièces posée près d'elle... Indifférente aux passants, elle était plongée dans sa lecture... Un jour je lui ai demandé si elle aimerait avoir quelques titre nouveaux... Ses yeux se sont illuminés, "j'aime les livres, j'aime vraiment lire, mais c'est trop cher..."  Alors, de temps à autre, je lui en apporte quelques uns...

 

Et voilà que Samedi dernier en passant sous les palmiers de la Place      j'ai vu des gens agglutinés autour d'un gros cube en bois, une sorte de ruche grand modèle, sur pied, divisée en compartiments fermés par de petites portes vitrées... Les gens tournaient autour, comme des abeilles à l'entrée d'une ruche, sortaient un livre d'un compartiment, le feuilletaient, le glissaient dans leurs sacs ou le reposaient... La plupart avaient apporté quelques uns de leurs propres livres et les déposaient en échange... Il y avait toute une activité, plaisante à observer ! Et certains bavardaient entre eux, se donnant avis et conseils !

 

Je ne sais pas où et quand est née cette idée de la "ruche aux livres", car c'est le nom qu'on donne à cette proposition, mais je trouve qu'elle est géniale !!! Elle pourrait bien se multiplier en de multiples endroits !!! Notre langue s'appauvrit de manière inquiétante et se truffe d'anglicismes, en particulier... C'est vraiment dommage. Pouvoir exprimer ses idées, ses émotions, ses émotions, ses projets, s'en donner les moyens en enrichissant son langage par la lecture entre autre, c'est vraiment se donner la possibilité de s'ouvrir et de faire vivre le trésor intérieur de notre esprit, de notre coeur pour se le raconter à soi-même et le partager..Je le vois bien pour mes patients, au fur et à mesure des séances.... Je me souviendrai toujours d'un homme d'âge déjà mûr, allongé sur le divan, pensant à sa femme, à sa fille...A voix timide et pleine de larmes, il expliquait à quel point il les aimait, toutes les deux, mais qu'il ne savait pas le leur dire, et se rendait bien compte qu'il avait toujours un ton un peu rogue pour leurs parler...Avec l'impression que la douceur, la tendresse exprimées, c'était interdit..."Vous comprenez, quand j'étais petit, mes parents se parlaient toujours de travail, d'argent, de devoirs familiaux... sur un ton las et triste... Jamais ils ne nous ont dit de gentillesses, de compliments... Ils avaient sûrement de la gentillesse, de la douceur et tous ces sentiments... Mais chez nous, on n'avait pas les mots, on ne savait pas le dire, alors ça faisait comme si ça n'existait pas... Je n'ai jamais entendu dire "je t'aime" à la maison, ni entendu quelqu'un me le dire..." Après un long silence, durant lequel sa mâchoire se décrispait peu à peu, sa gorge émettait des sons embarrassés, il a prononcé un "je t'aime" malhabile, comme le cri d'un nouveau né dont les poumons se remplissent d'air pour la première fois, qui s'essaye à exister...Il a sangloté un long moment... il s'est apaisé, en silence, et son visage est devenu tout détendu et lumineux, son corps tout entier se laissant aller sur le divan...

 

Lire des romans, ça aide à rencontrer de nouveaux mots... Quand ça m'arrive, j'adore aller sur Google regarder leurs significations, avec l'impression que j'enrichis mon trésor, comme quand j'étais petite durant les heures où la maîtresse nous inventait des jeux pour enrichir notre vocabulaire. Et j'étais toute fière de m'en servir ensuite !

les romans nous aident à rencontrer des situations différentes de ce que nous vivons, nous montrent des réponses différentes de nos comportements habituels... Et nous inspirent, souvent à notre insu, en développement notre intelligence face à la vie quotidienne... Bien sûr, c'est une manière de s'évader de son ordinaire, mais  c'est bien loin de n'être que cela !!! J'ai été rassurée quand j'ai appris que des professeurs ont institué des moments réguliers de lecture pour leurs élèves... Lectures silencieuses qui permettent de se ménager des moments avec soi...

 

j'ai appris récemment, que des librairies ont acquis d'énormes machines qui leur permettent d'éditer des livres," en 10 minutes," à partir de textes de poèmes, de dessins qu'on leur apporte.... C'est une jolie idée de cadeau à offrir que de choisir ce qu'on aime et d'en faire un livre à offrir...Je pourrai offrir ainsi  des Haïkkus... J'ai pris l'habitude d'acheter de jolis petit cahiers, sur lesquels je prends plaisir à recopier des Haïkus des grands maîtres, ou d'autres que je compose moi-même... Pour les offrir en cadeau que ma main a tranquillement caressé. Mes mains ont aussi leur langage pour donner plus de présence aux mots...

Quelqu'un disait ceci : à force d'envoyer des textos au langage atrophié, nous allons finir par ne plus du tout savoir ce qu'est une lettre d'amour... Comment saurons-nous que Grand-Mère aimait Grand-Père, son mari, son amoureux... Quel héritage aurons-nous ?

 

 

 



15/10/2018
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres